Rencontres internationales du documentaire de Montréal

en Mon agenda

Chercher pour des films, des nouvelles, des activités ou par mots clés

17 Novembre 2016

Une deuxième semaine bien remplie aux RIDM. Découvrez les films !

La 19e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal débute sa deuxième semaine avec une multitude de projections et d’invités de marque au programme.

 

La rétrospective Le réel animé marquera cette deuxième semaine et mettra en lumière le dynamisme et la diversité des films documentaires d’animation. En collaboration avec Les Sommets du cinéma d’animation, les RIDM exploreront la riche histoire des liens entre animation et documentaire à travers une rétrospective de près de 30 films qui mettra en valeur, notamment, la qualité de la production québécoise et canadienne depuis les années 1950. 

DÉCOUVREZ LA PROGRAMMATION «LE RÉEL ANIMÉ»

 

Lors de la discussion Le réel animé décortiqué, le vendredi 18 novembre à 15h30, des cinéastes discuteront des possibilités qu’offre le cinéma d’animation au genre documentaire, et vice versa : de la nécessité de cinéastes d’animation à se confronter au réel au besoin de cinéastes documentaires de faire appel à l’animation.

VENIR À LA DISCUSSION

 

De nombreux films politiques et des portraits inoubliables feront également partie de la programmation de cette deuxième semaine. Speaking is Difficult est un concept aussi simple que percutant. Retour sur cinq ans de tueries de masse aux États-Unis à travers une exploration des lieux hantée par le son des appels de détresse. Long Story Short utilise une technique présente dans l’art contemporain, le split screen, qui ose ici le rapprochement documentaire; celui d’individus plongés dans la précarité en Californie, et dont les voix résonnent grâce au montage. Dans la section Beat Dox, le film Raving Iran suit deux DJ de la scène techno iranienne qui se battent pour faire exister leur musique. Filmé au plus près des événements, le courageux combat d’une jeunesse qui refuse d’être silencieuse. Manuel de libération suit le récit de deux orphelines internées injustement en hôpital psychiatrique pour que l’État russe leur rende leur liberté. Une œuvre poignante, portée par un sens du récit remarquable. Elles sont Iraniennes, pour la plupart mineures et ont commis l’irréparable. Starless Dreams est le portrait franc et sensible de sept jeunes femmes détenues dans un centre de rééducation de la banlieue de Téhéran. Le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun donne la parole aux survivants du régime dictatorial de Hissein Habré. Hissein Habré, une tragédie tchadienne est une œuvre puissante et bouleversante.

 

Deux odyssées familiales seront également au cœur des derniers jours. Durant huit ans, à Oslo, la cinéaste Aslaug Holm a filmé ses deux fils, Markus et Lukas, de l’enfance à l’adolescence, et signe Brothers, une ode émouvante à la vie qui passe et aux rêves qui se transforment. Dans 95 AND 6 TO GO,Kimi Takesue filme son grand-père, veufaussi bourru qu’attachant qui s’empare peu à peu du film. 95 AND 6 TO GO est un portrait profondément émouvant dessinant, en creux, celui d’une épouse éternellement présente. La réalisatrice Kimi Takesue sera présente lors des séances des 18 et 19 novembre. Une Nord-Coréenne vendue en Chine par les passeurs, est déchirée entre deux familles et deux pays. Madame B, histoire d’une Nord-Coréenne est un film qui saisit avec force les dilemmes et les drames des migrants. 

DÉCOUVREZ LES FILMS DE LA SECTION PORTRAITS

 

BILLETTERIE

 

 

 

Infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!

Abonnement à l'infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!