Rencontres internationales du documentaire de Montréal

en Mon agenda

Chercher par film, nouvelle, numéro de séance, activité ou mots-clés

10 au 17 Novembre 2018 Kazuhiro Soda : faire parler les images

Kazuhiro Soda : faire parler les images

Le cinéma d’observation est aussi dépouillé qu’il est difficile, exigeant de faire parler les images au-delà de leur simple enchaînement. En ce sens, Kazuhiro Soda est l’un des cinéastes « observateurs » les plus talentueux de sa génération. Originaire du Japon, il s’installe aux États-Unis dans la jeune vingtaine et étudie la réalisation à New York. Après avoir réalisé quatre fictions et travaillé un temps pour la télévision, il fait une découverte décisive : l’œuvre de Frederick Wiseman. La démarche de celui-ci correspond aux aspirations de Soda, qui les met alors en pratique avec Campaign en 2007.

L’absence de tournage préliminaire ou de narration didactique, le choix de sujets circonscrits ou la réalisation de son montage lui-même le rapprochent de Wiseman. Mais Kazuhiro Soda a su développer un cinéma qui lui est propre. Il ne s’interdit pas d’intervenir à l’occasion, sa façon de tourner s’adapte librement aux situations, le montage préserve des instants en apparence anecdotiques – qui sont pourtant les symptômes de la vie même, que l’on oublie de voir passer. Dans ce cinéma dévoué aux individus, les rencontres orientent parfois le cours du film. Et le regard s’élargit au gré des séquences : cet art de « ramifier » permet d’appréhender la société humaine avec une perspicacité et une acuité saisissantes.

Empreints d’une poésie de l’inattendu et dénués de tout discours apposé, les films de Soda n’ont rien de militant. Les opinions et analyses sont l’apanage de l’écrivain : il est l’auteur de plusieurs livres, entre autres sur la politique japonaise. Si son approche de cinéaste est plus proche de l’essai, cela ne l’empêche pas d’être politique. Les inégalités sociales, les changements de civilisation, les catastrophes environnementales ou l’influence des institutions sont omniprésents dans les récits qui se dessinent derrière les portraits. Le Japon filmé par Soda n’est jamais étranger à notre réalité contemporaine à tous, et la comédie humaine, qu’il saisit souvent avec humour, résonne de façon universelle.

Ses œuvres les plus récentes, incluses dans cette rétrospective complète, semblent a priori aux antipodes l’une de l’autre. The Big House est un film collectif, tourné avec des étudiants et des professeurs de l’Université du Michigan où Soda enseigne, et a pour cadre un stade américain. De façon inversement intime et personnelle, Inland Sea fait le portrait de vieillards isolés sur la côte japonaise. Pourtant, entre ces deux mondes se jouent les grands enjeux du siècle. Et ces deux approches portent bien la marque d’un cinéaste aussi rigoureux que sensible.

Découvrez les films de la rétrospective Kazuhiro Soda : faire parler les images

A Flower and a Woman | 1995 | États-Unis | 6 min | sans dialogue
A Night in New York | 1995 | États-Unis | 10 min | sans dialogue
Freezing Sunlight | 1996 | États-Unis | 86 min | v.o. anglais
The Flicker | 1997 | États-Unis | 17 min | v.o. anglais
Campaign | 2007 | Japon, États-Unis | 120 min | v.o. japonais s.t. anglais
Mental | 2008 | Japon, États-Unis | 135 min | v.o. japonais s.t. anglais
Peace | 2010 | Japon, États-Unis, Corée du Sud | 76 min | v.o. japonais s.t. anglais
Theatre 1 | 2012 | Japon, États-Unis | 172 min | v.o. japonais s.t. anglais
Theatre 2 | 2012 | Japon, États-Unis, France | 170 min | v.o. japonais s.t. anglais
Campaign 2 | 2013 | Japon, États-Unis | 149 min | v.o. japonais s.t. anglais
Oyster Factory | 2015 | Japon, États-Unis | 145 min | v.o. japonais s.t. anglais
The Big House | 2018 | États-Unis, Japon | 119 min | v.o. anglais
Inland Sea | 2018 | Japon, États-Unis | 122 min | v.o. japonais s.t. anglais

Présenté en collaboration avec la Japan Foundation, la Chaire René Malo, le Concordia University’s Studio Arts Department Visiting Artist’s Speaker’s Series Conversations in Contemporary Art et la Mel Hoppenheim School of Cinema de l’Université Concordia

Présenté dans la même section

Leçon de cinéma : Kazuhiro Soda

Il réalise un film par an et suit des règles de réalisation très strictes qu’il a d’ailleurs publiées sur son site Internet. Fervent partisan...

Infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!

Abonnement à l'infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!