Rencontres internationales du documentaire de Montréal

en Mon agenda

Chercher pour des films, des nouvelles, des activités ou par mots clés

13 Juillet 2017

Les RIDM retournent à UnionDocs

Nouvelles

Cette année encore UnionDocs accueille les RIDM dans leurs locaux de Brooklyn à New-York pour un week-end RIDM Takeover. Ce programme contribue au rayonnement des créations québécoises à l’étranger et c'est l’occasion de rencontres privilégiées avec les cinéastes. Sylvain L’Espérance (que vous pouvez retrouver dans la programmation des RIDM en plein air 2017) sera présent lors de ce week-end spécial les 21 et 22 juillet prochains.

 

Vendredi 21 juillet, de 21h à 2h

Party RIDM x UnionDocs!

Joignez-vous à notre fête de bienvenue pour les RIDM, vendredi à 21h, et profitez-en pour en savoir plus sur le festival, rencontrer l’équipe, boire quelques bières artisanales offertes par Le Trou du diable et Dieu du ciel sur notre terrasse, et enflammer la piste de danse! Nous offrirons des verres de 22h à minuit et un DJ mixera de minuit à 2h. Plus de détails à venir.

 

Samedi 22 juillet, de 15h à 17h

Classe de maître de Sylvain L'Espérance

Expériences formelles et politiques

 Venez rencontrer le cinéaste montréalais Sylvain L’Espérance, une occasion rare d’explorer son travail et de réfléchir avec lui dans un cadre new-yorkais! Depuis 25 ans, L’Espérance voyage de par le monde, du Québec au Mali en passant par la Grèce, et a réalisé près d’une douzaine de films qui mêlent le cinéma direct à la recherche expérimentale, afin de regarder la réalité à travers le filtre de la poésie. Il racontera comment il est passé des tournages avec des équipes complètes à un mode de production plus indépendant, discutera de sa documentation des bouleversements politiques à l’étranger, et expliquera comment sa pratique documentaire expérimentale est mise au service d’une sensibilisation politique. Son dernier long métrage Combat au bout de la nuit (RIDM, Berlinale) servira d’étude de cas pour aborder des enjeux de discours, d’intention politique et de résistance cinématographique.

 « Aucun réalisateur européen n’a jamais entrepris un projet aussi ambitieux. Ce qui est regrettable pour plusieurs raisons. […] À travers son Combat au bout de la nuit, L’Espérance laisse transparaître à quel point la misère du peuple est existentielle, à quel point sa situation apparaît désespérée. Il donne la parole aux marginaux, ce qui est honorable et émouvant. »

– Thekla Dannenberg, Perlentaucher 

 « En prenant le pouls de ce qui vit et résiste sur le terrain des luttes politiques, Combat au bout de la nuit remet le réel en mouvement, en plus de le faire avec une amplitude rare qui force l’admiration. »

– Robert Daudelin, 24 images

 

Combat au bout de la nuit (extraits)

285 min., 2016, Québec

Tourné sur une période de deux ans, Combat au bout de la nuit nous entraîne dans un grand voyage au cœur de la Grèce actuelle. C’est là, dans ce pays précipité dans la tourmente par la domination d’une économie totalitaire, qu’émerge aussi chaque jour un refus obstiné de cette violence. Propulsé par des énergies complémentaires et dissonantes, le film est irrigué par un désir de liberté et par la force rebelle de ceux qu’il fait se rencontrer. Qu’ils soient Athéniens ou réfugiés afghans, soudanais, syriens, femmes de ménage ou travailleurs du port licenciés, médecin bénévole ou sans-abri, tous ces hommes et ces femmes, par leur présence et leurs récits, se répondent et tissent entre eux des filiations inattendues. En accompagnant ceux qui, du lieu où ils luttent, forgent un autre avenir, Combat au bout de la nuit est traversé par l'intuition profonde que dans le chaos du présent, un monde commun aux contours encore indéfinis cherche à naître.

 

Samedi 22 juillet, de 17h à 18h

Apéritif

La terrasse de UnionDocs sera ouverte. Bières artisanales offertes par Le Trou du diable et Dieu du ciel

 

Samedi 22 juillet, de 19h30 à 21h30

Projection

Les printemps incertains

53 min., 1992, Québec

À partir des nombreux récits de ce film se construit le souvenir d’un quartier, témoin de la fragilité des habitats ouvriers. Des résidants et des travailleurs du sud-ouest de Montréal racontent l’histoire tragique de leur quartier : l’installation des immigrés irlandais au 19e siècle; les expropriations dans Griffintown; la destruction de Village-aux-Oies; et le déclin industriel de Pointe-Saint-Charles et des environs.

 

Samedi 22 juillet, de 22h à 23h

Cocktail de clôture

Restez après la projection pour papoter et conclure la journée en compagnie des RIDM, de UnionDocs et de Sylvain L’Espérance!

 

Ces activités ont reçu le généreux soutien du Service culturel de la Délégation générale du Québec à New York et des RIDM.

Infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!

Abonnement à l'infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!