Rencontres internationales du documentaire de Montréal

en

Chercher par film, nouvelle, numéro de séance, activité ou mots-clés

26 Mai 2022 Forum RIDM

Le Forum RIDM soutient quatre projets canadiens à Cannes Docs

Nouvelles

Le Forum RIDM soutient quatre projets canadiens à Cannes Docs!

Le Docs-In-Progress, initiative organisée au sein de Cannes Docs, dans le cadre du Marché du Film du Festival de Cannes, constitue non seulement un rendez-vous incontournable pour les profesionnel.les de l’industrie documentaire mais a aussi permis de mettre en lumière quatre longs-métrages documentaire canadiens en cours de finalisation.

Cet évènement fût donc l’occasion aux producteur.trice.s et cinéastes de quatre projets canadiens (sélectionnés par le Forum RIDM en partenariat avec Téléfilm Canada et en collaboration avec Hot Docs), de pitcher et de présenter un extrait de leurs oeuvres devant un parterre d’acheteur.euse.s, de distributeur.trice.s, de programmateur.trice.s de festivals et d’agent.e.s de ventes de l’international.

De gauche à droite et de haut en bas : Nisha Platzer, Joella Cabalu, Justine Harbonnier, Nellie Carrier, Shahab Mihandoust, Jennifer Wickham, Michael Toledano.

 

Une remise de prix s’est déroulé suite au Docs-In-Progress. 

Félicitations à YINTAH qui s’est vu remettre le Think-Film Impact Award.

 

Les quatre projets qui ont été présentés au Showcase Canada sont:

 

Back Home

 

Synopsis: 

Back Home suit les recherches d'une sœur pour apprendre à connaître son frère aîné, 20 ans après qu'il se soit suicidé. À travers des souvenirs intimes ré imaginés en 16mm et Super 8, et des visuels faits à la main, elle entre en contact avec les amis qui le connaissaient le mieux - sa famille choisie. Flottant entre la mémoire et le temps présent, Back Home est une méditation fragmentée sur le pouvoir de transformation du deuil en communauté.

 

Nisha Platzer est une artiste et réalisatrice queer de Vancouver diplomée de l'Escuela Internacional de Cine y Televisión de Cuba. Ses films mêlent sons et images dans lesquels on peut rêver et s’immerger. Son dernier court métrage, Vaivén (2020), a remporté le prix du meilleur film au aluCine Latin Film + Media Arts Festival et a été sélectionné par des festivals du monde entier, dont Raindance, le Festival du nouveau cinéma, FIDBA et Ji.hlava IDFF. Son travail a été soutenu par le Conseil des Arts du Canada, le BC Arts Council et l'Office national du film du Canada. Elle donne des ateliers de cinéma artisanal et est membre du Iris Film Collective. Ancienne élève de l'IDFAcademy, du programme de mentorat du VIFF et du Hot Docs Doc Accelerator Lab, son travail se retrouve dans des vidéos musicales, des films narratifs et des films expérimentaux.

 

Joella Cabalu est une réalisatrice de documentaires philippino-canadienne qui vit à Vancouver, en Colombie-Britannique. Ses films mettent à nu des récits sur l'intimité, les identités et les relations humaines. Son premier moyen métrage documentaire, It Runs in the Family (2015), une exploration personnelle de l'acceptation et de ce que peut être la famille queer moderne dans la diaspora philippine, a remporté le prix du public au Seattle Asian American Film Festival et au Vancouver Queer Film Festival, ainsi qu'une mention spéciale du jury au CAAMFest pour le prix Loni Ding du documentaire sur la justice sociale. Joella a travaillé en tant que productrice aux côtés de réalisatrices de courts métrages documentaires acclamés par la critique, notamment Born Identities (TIFF 2021), On Falling (Tribeca 2020), Biker Bob's Posthumous Adventure (MDFF 2019), Do I Have Boobs Now? (Slamdance 2017), et FIXED! (DOXA 2017).

 

Caiti Blues

  • Réalisatrice : Justine Harbonnier 
  • Productrice : Nellie Carrier (Cinquième maison, Canada), Julie Paratian (Sister Productions, France)
  • Pays de production: Canada, France

Synopsis: 

Caiti Blues dresse le portrait de la vie quotidienne d'une chanteuse de 30 ans, Caiti Lord, et des habitants de Madrid, États-Unis, une ancienne ville fantôme transformée en repère pour hippies et marginaux. À travers la vie et la pratique artistique de Caiti, ce film explore des luttes plus universelles comme l'acceptation de soi, le poids des normes sociales et les défis idéologiques de sa génération dans le paysage politique américain actuel.

À la fin de ses études en littérature, Justine Harbonnier, qui vit et travaille entre la France et le Canada, réalise son premier court métrage documentaire, Il y a un ciel magnifique et tu filmes Angèle Bertrand. Diffusé par SPIRA (Canada), le film a été projeté en première mondiale au MoMA de New York. Entre la réalisation de projets plus expérimentaux, dont le vidéo-poème Terrain Vague diffusé par la Maison de la poésie de Montréal, Justine a collaboré au développement de films documentaires pour des sociétés de production. Son deuxième court métrage, Andrew Keegan déménage, montré dans de nombreux festivals (FID Marseille, RIDM, DOXA), explore la transformation sociale d'un territoire.

Productrice et réalisatrice originaire de Lévis, au Québec, Nellie Carrier a débuté sa carrière en tant que directrice de production et productrice déléguée pour les sociétés de production Voyelles Films et Art et essai. En 2016, Nellie produit son premier long métrage, Sashinka de Kristina Wagenbauer (Festival du nouveau cinéma, Festival international du film de Seattle, Prix Écrans canadiens 2019, Iris 2019). En 2017, elle crée la société Cinquième maison où elle réalise plusieurs courts métrages, dont Amies (TIFF 2018), Cherche femme forte (Prix du meilleur court métrage au Berlin Short Film Festival 2020, deux prix Prends ça court! 2020) et Nuit blonde. Elle a également coproduit le court métrage de Marie-Ève Juste Comme la neige au printemps (TIFF, FNC 2020) et Cette Maison (Miryam Charles, Berlinale Forum 2022), tous deux produits par Embuscade Films.

 

Meezan

  • Réalisateur et producteur : Shahab Mihandoust
  • Pays de production: Canada, Iran

 

Synopsis:

Outre leur importance dans la géographie physique et leur importance dans l'histoire, l'économie et la politique du Moyen-Orient, les voies navigables du Khuzestan en Iran restent une source de revenus importante pour les communautés qui habitent la région. Meezan (Scales) se penche sur les aspects physiques et émotionnels du travail au sein de ces communautés et réfléchit à la relation entre les corps et les scales.

 

Shahab Mihandoust est cinéaste irano-canadien diplômé en 2014 d’un baccalauréat en cinéma, dont la pratique se situe à l'intersection entre le cinéma et la recherche. Inspiré par les approches ethnographiques de la recherche et de la création, son œuvre traite des questions d'identité et de travail, en relation avec les environnements naturels et construits, pour étudier comment les processus sociaux, culturels et politiques affectent les gens et les lieux. Son objectif est de questionner comment nos expériences sociales et sensorielles quotidiennes sont formées en réponse aux circonstances actuelles et aux transformations de nos environnements. Zagros, son premier long métrage documentaire, qui a été présenté et récompensé au niveau international dans plusieurs festivals documentaires et ethnographiques, suit la création artisanale de tapis dans les montagnes occidentales de l'Iran. Il travaille actuellement sur Meezan, son deuxième long métrage documentaire, qui traite du travail et de la vie quotidienne dans la province frontalière du Khuzestan, en Iran.

 

Yintah

  • Coréalisateur·trice·s : Michael Toledano, Jennifer Wickham et Brenda Michell
  • Coproducteur·trice·s : Jennifer Wickham, Brenda Mitchell, Michael Toledano et Franklin López (Yintah Film Ltd., Canada)
  • Pays de production: Canada
  • 🏆 Docs-In-Progress Awards: Think-Film Impact Award
  • Découvrez le projet derrière le film: yintahacceess.com

 

Synopsis:

Yintah (le mot Wet'suwet'en pour Terre) suit Howilhkat Freda Huson et Sleydo' Molly Wickham alors qu'elles mobilisent leur nation depuis plus de dix ans dans une bataille contre les entreprises qui exploitent les combustibles fossiles, le gouvernement canadien et la police militarisée. En construisant des maisons et un centre de soin sur le trajet prévu d'une série de projets d'oléoducs et de gazoducs, les familles Wet'suwet'en affirment leur droit à protéger leurs terres.

 

Jennifer Wickham est Wet'suwet'en, une première nation de la Colombie-Britannique au Canada, et appartient à la Cas Yikh (Maison Grizzly) du clan Gidimt'en (Ours). Jennifer a grandi sur le territoire Wet'suwet'en et aux alentours, et participe activement au système de gouvernance de la nation depuis 2006. Elle détient une formation en écriture et en résurgence autochtone, ainsi qu’un baccalauréat en arts de l'Université de Victoria. Elle a travaillé en tant qu'éducatrice, défenseure de la santé mentale et travailleuse de soutien communautaire. Elle est membre fondatrice de l'école de vie indigène sur le territoire Wet'suwet'en. De 2018 à 2020, Jennifer a travaillé en tant que directrice générale de la Witsuwit'en Language and Culture Society. Pendant cette période, Jennifer a géré les relations avec les médias et les communications pour le camp Gidimt'en.

 

Michael Toledano est un cinéaste et journaliste qui vit en Colombie-Britannique, au Canada. Depuis deux ans, il vit plus exactement dans le camp Unist'ot'en. Michael a une solide expérience en photojournalisme et en réalisation de documentaires. Il en a coproduit plusieurs avec VICE Canada sur les communautés indigènes qui sont en première ligne des conflits environnementaux au Canada. Il est connu pour sa documentation vivante et réaliste des mouvements sociaux, de Black Lives Matter Toronto à No One is Illegal.

 

Brenda Mitchell est la Chef K-eltiy du peuple Unist'ot'en de la Nation Wet'suwet'en au Canada. Elle a vécu toute sa vie dans les communautés Wet'suwet'en de Witset et Burns Lake, et a été préparée à participer à la gouvernance Wet'suwet'en dès son plus jeune âge. Brenda a une formation d'instructeur de langue Wet'suwet'en et a travaillé comme coordinatrice de l'éducation post-secondaire pour la bande de la nation Lake Babine pendant des décennies. Brenda est une grand-mère de dix enfants et ce combat vise à protéger les Yintah pour ses petits-enfants. Elle pense que ce film est un moyen important de raconter l'histoire de son peuple et d'écouter les paroles de sa grand-mère Knedebeas qui disait toujours à ses enfants : "Ne laissez pas un homme blanc prendre mon yintah".

 

Né à San Juan, Porto Rico, le producteur et monteur Franklin López réalise des films politiques depuis plus de 30 ans, en mettant l'accent sur la justice sociale et les questions environnementales. Il a publié des centaines de films en ligne depuis 1998 sous le nom de subMedia, qui ont été regardés par des millions de personnes, diffusés sur des réseaux de télévision internationaux et projetés dans des ruelles et des cinémas du monde entier. 

 

  

Retrouvez l'article de Variety ici 

Infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!

Abonnement à l'infolettre

Découvrez le meilleur du documentaire, prenez part à nos activités à l’année, et ne manquez rien du festival!